Exemples

pixel_transparent

Les scénarios réalisés sont très différents les uns des autres puisqu’ils sont élaborés sur mesure à l’attention d’un public bien précis. Malgré tout, ils partagent les grands principes suivants :

1. Ancrés dans une pratique sociale avérée, que celle-ci relève du domaine professionnel, rechercher un emploi par exemple, ou personnel – participer à une opération citoyenne, faire du couchsurfing, créer et partager des œuvres musicales ou multimédia sur Internet, etc., ils s’articulent autour d’une tâche, définie dans le Cadre européen commun de référence pour les langues, comme « toute visée actionnelle que l’acteur se représente comme devant parvenir à un résultat donné, en fonction d’un problème à résoudre, d’une obligation à remplir, d’un but qu’on s’est fixé » (p. 16). Cet ancrage dans une réalité sociale contribue à assurer une certaine crédibilité au scénario ;

2. Les scénarios débouchent systématiquement sur une production finale, qu’elle soit écrite, orale ou multimodale. Dans la mesure où elles s’inscrivent dans une situation de communication clairement identifiée, une importance toute particulière est accordée dans les scénarios aux contraintes de genre. Avant d’écrire une chronique culturelle par exemple, il s’agira de réfléchir dans un premier temps aux règles qui régissent ce type de production en termes linguistique, pragmatique et sociolinguistique, voire également en ce qui concerne l’organisation de l’espace graphique ;

3. À côté des compétences communicatives langagières, les scénarios accordent une grande importance aux compétences dites générales, qui renvoient à des domaines aussi variés que la prise de conscience interculturelle, les connaissances du monde (la culture générale), les savoir-être (attitudes, motivations, etc.) ou bien encore les savoir-apprendre (s’accommoder d’une expérience nouvelle, utiliser les technologies, apprendre de manière autonome, etc.) ;

4. Les technologies de l’information et de la communication sont utilisées dans plusieurs objectifs :

  • Permettre aux apprenants de participer à une pratique sociale, hors du cadre ordinaire de la communication scolaire. Internet en effet, notamment les usages liés au Web 2.0, remet en question « certaines distinctions structurantes [en didactique des langues] depuis une trentaine d’années, comme par exemple l’opposition entre interactions sociales en milieu naturel et interactions en classe de langue en milieu dit institutionnel ou encore l’opposition entre appropriation en milieu alloglotte et en milieu homoglotte » (Degache, Mangenot, 2007) ;
  • Confronter les apprenants à des ressources récentes, variées (textuelles, sonores, vidéos, multimédias) et réellement authentiques, c’est-à-dire consultables dans leur contexte d’énonciation d’origine ;
  • Leur permettre également, le cas échéant, de prendre part à des échanges dans des situations de communications « de la vie réelle » (sur des forums par exemple) et/ou de publier leurs productions à l’intention d’un public francophone sur toute une gamme de supports (réseaux sociaux, sites de partage, etc.) ;
  • Les impliquer dans un processus de conception au long cours, de la recherche d’information à la publication de leur production, en passant par le recueil de données (qui nécessite parfois la captation vidéo ou l’enregistrement audio), l’écriture et l’édition ;
  • Soutenir le travail en autonomie à l’aide de micro-tâches informatisées.

Voici une sélection de scénarios réalisés entre 2010 et 2012. Pour chaque scénario, il est possible de prendre connaissance de productions d’apprenants et de lire une des synthèses réflexives rédigées par les étudiants à l’issue de la période de test en classe.

TâcheNiveau des apprenantsEnseignant partenaireÉtablissementVille, Pays
1Enquêter sur les conditions d’accueil des personnes handicapées sur son lieu d’étudeA2Ninon LarchéUniversité du Kwazulu-NatalDurban, Afrique du Sud
2Écrire un texte poétiqueA2Lucie MensdorffCUEF, Université Stendhal-Grenoble 3Grenoble, France
3Exprimer ses espoirs pour un monde meilleurA2/B1Sandra FaresinUniversité de Kuala Lumpur, Malaysia France InstitutKuala Lumpur, Malaisie
4Rendre compte d’une expérience culturelle vécueB1Rodine EidUniversité de SherbrookeMontréal, Canada
5Sensibiliser l’opinion à la liberté d’expressionB1Liudmila BabkinaLycéeToula, Russie
6Présenter un sport traditionnel de son pays B1/B2Liudmila BabkinaLycéeToula, Russie
7Écrire un texte autobiographiqueB2/C1Cynthia EidUniversité d’OttawaOttawa, Canada

© AUF - Tous droits réservés